Christiane Sauri – Sophrologie & Hypnose, Immeuble LE MILLÉNIUM, 8 rue Aristide Boucicaut, ZAC Bonne Source 11100 Narbonne
06 33 30 94 29
Faire des régimes stricts perturbent l’organisme. La science parvient à expliquer comment le corps se défend quand on tente de l’affamer et à donner des pistes pour modifier vraiment son comportement alimentaire.

60 % des femmes et 44% des hommes souhaitent perdre du poids selon l’étude INCA 2, cependant un régime restrictif peut être dangereux pour la santé. Une expertise réalisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation sur les risques liés à 15 régimes amaigrissants parmi les plus pratiqués révèle qu’ils peuvent induire des déséquilibres nutritionnels, des apports en protéines et en sel trop élevés, et des apports en fibres, en fer, en magnésium, en vitamine D, insuffisants.

Les conséquences des régimes très restrictifs peuvent être importantes : modifications profondes du métabolisme énergétique et de la régulation physiologique du comportement alimentaire, perturbations psychologiques, troubles hormonaux, troubles du rythme cardiaque, etc.. Ce tableau clinique ne concerne évidemment pas les personnes en surpoids qui adoptent des mesures raisonnables pour retrouver leur poids d’équilibre.

Raisonnable, le cerveau ne l’est pas. Il n’aime pas perdre ses réserves de graisse ; Michel Desmurget (neurophysiologiste – directeur de recherche au CNRS) explique que “le corps ne fait pas la différence entre régime et famine. Si vous lui donnez moins de calories, il en consomme moins. Il vous laisse perdre du poids pendant 2 à 3 mois, puis il s’adapte et se transforme en machine affamée”. La leptine (l’hormone de satiété) voit son taux chuter brutalement, la ghréline (hormone de la faim) augmente. Le cerveau modifie le système perceptif et n’envoie plus d’information concernant la satiété. La faim et l’appétit reprennent le dessus et 80% des personnes qui ont suivi un régime reprennent du poids : c’est le fameux effet yoyo.

Notre comportement alimentaire est contrôlé par trois systèmes de régulation : le système de régulation énergétique qui ne contrôle que les calories, le système nutritionnel qui gère les apports en nutriments (vitamines et minéraux) et le système émotionnel. On prend du poids quand ces trois systèmes ont été défaillants ; le dernier est rarement pris en compte alors que la nourriture a une fonction antistress et régule les émotions.

On ne peut pas lutter contre les systèmes de régulation interne, on peut en revanche les remettre en ordre de marche et restaurer les sensations alimentaires qu’ils envoient pour retrouver son poids d’équilibre. Comprendre pourquoi on grignote entre les repas, on se lève la nuit pour manger.

Changer de comportement alimentaire, c’est faire une analyse globale de son mode de vie : ce que l’on mange, comment on bouge, comment on dort, le plaisir que l’on prend.

L’accompagnement par la Sophrologie et l’ Hypnose va permettre d’intervenir au niveau des systèmes émotionnel et comportemental.

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/addiction/peut-on-etre-accro-a-la-malbouffe-13255.php

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.